Éthique et déontologie

L’hypnose ne se substitue en rien aux professionnels de santé, sa pratique vient en complémentarité, en accompagnement de la personne, de son évolution personnelle et de son bien être.

Chaque client doit continuer ses traitements et consultations médicales.

La personne participant aux séances d’hypnose pourra compter sur une confidentialité totale, dans les limites bien entendu que la loi impose.

La bienveillance et le non jugement sont la clé de voûte des séances d’hypnose.

Les séances d’hypnose permettent de traiter des symptômes (par exemple aider à mieux dormir). Cependant, l’hypnose n’est pas une psychothérapie et dans certains cas, il sera peut être nécessaire d’aller voir un psychothérapeute, psychologue, psychiatre ou psychanalyste.

L’hypnose est vivement déconseillée aux personnes atteintes de troubles psychotiques, comme la schizophrénie, la paranoïa, etc … mais également aux épileptiques et autres maladies neurologiques.
Je ne pourrai vous recevoir si tel est le cas.